Le Grand Lac
L'Allée des Banbous
L'Allée des Palmiers
   



C' est à 1900 que remonte l' origine du Parc Zoologique. Le Jardin d' Essai était à l' époque affermé à la Compagnie Algérienne qui avait estimé opportun de laisser s' installer, à titre précaire et révocable, divers particuliers. Parmi eux, M. D' Ange (1875-1940) eut l' heureuse idée d' un Parc Zoologique. La superficie d' environ un hectare qu' il occupe à l' entrée Nord du Jardin lui a permis d' installer des cages et volières en ciment armé agrémentées de rocailles et de faux bois rustiques.

Les allées sont recouvertes de pergolas et, avec le temps, les fieus qui avaient été plantés ont pris une vaste envergure recouvrant de leur ombrage tutélaire une bonne partie des installations. Commencé avec une paire d' autruches, un dromadaire, un sanglier et quelques singes, ce par Zoologique s' est considérablement étoffé au cours des années. C' est vers 1930 que la plupart des aménagements actuels furent établis. Une cascade et des bassins abritent toute une population de poissons rouges et d' oiseaux aquatiques : Cygne, Pélican, Ibis, Flammant rose, Fou de Bassan, Goëland, Mouettes, canards mandarin et carolin. Dans des cages solides habitent les lions, panthères, ours, hyènes, chacals, renards, fenechs, mangoustes, civettes, genettes, guépards.

Voisins de ces fauves, mais soigneusement séparés, on peut admirer les mouflons à manchettes et de Corse, les daims, les chameaux, la gracieuse gazelle d' Orcas, les porcs-épics. Deux crocodiles, tapis dans l' eau remontent encore à la création du parc ; véritables hygromètres, ils sortent de l' eau lorsqu' il fait sec et y rentrent quand il fait humide. Une belle collection de singes tant locaux qu' exotiques amusent le visiteur de leurs mille manières.

Parmi les oiseaux divers citons : les faisans doré, argenté, vénéré, éperonné de Germanie, sans oublier de citer aussi les rapaces : milan, condor, vautour ; les autruches et le nandou ; les paons blanc, speciferi et bleu, le héron cendré, l' aigrette, le marabout, et bien d' autres encore. Mentionnons aussi l' importance de l' élevage de races sévèrement sélectionnées d' animaux de basse-cour : poules, canards, oies, pigeons et lapins.

L' utilité de ce Parc Zoologique est incontestable ; il fait la joie des petits et des grands qui viennent en grand nombre le visiter. Il constitue un relais pour les grands établissements de France et c' est ainsi que fréquemment y transitent des animaux venus du Centre de l' Afrique pour s' y reposer pour quelques jours avant de traverser la mer et aller peupler les parcs du Muséum. Des échanges sont aussi effectués avec les pays étrangers.

Enfin, signalons l' intérêt que présentent les animaux de basse-cour qui vont aux quatre coins de l' Algérie améliorer le cheptel local.

 

C' est ainsi, que le travail du fondateur M. D' Ange qui était correspondant du Muséum n' a pas été perdu ; son oeuvre s' est poursuivi au grand bénéfice de l' Algérie tout entière.

Source : Extraits de "Le Jardin d'Essai du Hamma" par P.CARRA ingénieur agronome, Directeur du Jardin d'Essai et  du centre d'apprentissage Horticole et M. GUEIT Ingénieur agronome Professeur adjoint au Directeur du Jardin d'Essai et du Centre d'Apprentissage Horticole - Direction de l'Agriculture - Edité à Alger en 1952
 
 
 
Accés à algerieautrefois
ALBUM ALBUM ALBUM ALBUM ALBUM ALBUM album album album accés à l'album